Dossier : les sols vinyle-amiante

amiante

Désamiantage, recouvrement, encapsulage, confinement… le traitement de l’amiante dans le bâtiment n’est pas chose aisée. Du fait des dangers avérés pour la santé, les autorités se veulent prudentes et la règlementation en la matière se durcit afin de protéger les personnes intervenant sur les chantiers mais aussi les futurs occupants.

Les sols ne font pas exception. En particulier, plusieurs matériaux utilisés au sol sont susceptibles de contenir de l’amiante. C’est le cas, par exemple, des dalles en vinyle-amiante (DVA), de certaines colles….

Les dalles de sol

II existe deux types de dalles de sol plastiques ou similaires contenant des fibres d’amiante. Elles sont obtenues par malaxage, calandrage et découpage à chaud d’une matière plastique composée d’un liant, de plastifiants, de fibres d’amiante, de charges minérales et de pigments.

La teneur maximale d’amiante dans les dalles de sol est d’environ 15 % de leur masse. Le collage s’effectuait sur un support parfaitement lissé.

En France, la distribution de dalles contenant de l’amiante a débuté en 1949 et la première fabrication en 1965. La fin des fabrications françaises se situe vers 1986. En revanche, les dalles importées d’autres pays ont pu être utilisées jusqu’à la date d’interdiction, début 1997.

Les colles bitumineuses

Pour la mise en oeuvre des dalles de sol contenant de l’amiante, les colles bitumineuses (également dénommées adhésifs bitumineux) ont été beaucoup plus employées que les colles à base acrylique ou vinylique. Parmi toutes ces colles, les colles bitumineuses, principalement, ont contenu de l’amiante, à raison de 1 à 10 % de leur masse environ.

SKUDO by EdilcopertureVerona offre un service professionnel d’évacuation, en se conformant à toutes les normes en termes de sécurité du travail et de l’environnement.

bonifica_pavimenti_vinil_amianto_02bonifica_pavimenti_vinil_amianto_03